Retour à la page d'accueil de 12 Rounds

Antoine Vanackere, un espoir de haut niveau

Antoine Vanackere, un espoir de haut niveau, aux portes de la gloire, interview exclusive en 12 Rounds…..évidement

1) Antoine, peux tu te présenter, décrire ton parcours, à quel âge as-tu débuté la boxe et pourquoi le choix de cette discipline sportive ?
AV : Je m'appelle Antoine Vanackère, j'ai 21 ans. J'ai fait mes premiers entraînements de boxe à l'âge de 6 ans, mais je me suis m'y suis vraiment mis à fond à l'âge de 13 ans. On ne peut pas nier que j'ai choisi ce sport parce que je suis né dedans (mon père), même si c'est un choix qui m'appartient.
2) Te rappelles tu ton premier combat et comment il s’est déroulé ?
AV : Oui bien sûr ! C'était il y a 4 ans et demi à Soumagne. Tout c'est parfaitement déroulé, j'ai bien boxé et n'ai pris quasiment aucun coup. Un très bon souvenir pour un premier combat. Une belle victoire aux points à l'unanimité des juges.
3) Peux-tu nous parler de ce que t’apporte la boxe ?
AV : Ce que j'aime dans la boxe, c'est que c'est un sport où on ne peut s'en vouloir qu'à soi même. On doit se forcer à s’entraîner, alors bien sûr mes entraîneurs me motivent, mais sur le ring on est seuls et c'est là qu'on doit exceller et qu'on a plus le droit à l'erreur.
4) Tu viens d’entrer dans la catégorie des boxeurs professionnels, félicitations, peux-tu nous expliquer les répercutions que cela entrainera dans ta vie actuelle, en quoi tes entrainements seront différents ?
AV : Je ne pense pas que ma quantité d'entraînements va réellement changer, du moins par rapport à l'an dernier où je m'entraînais 2 fois par jour. Mais c'est plutôt la façon de m'entraîner qui sera différente, la boxe professionnelle ne ressemble pas vraiment à la boxe amateur. Dans un premier temps je vais travailler mon punch et mon impact. Avec mon entraîneur (Arman Soukasyan) nous sommes en train de travailler un nouvel aspect à ma boxe que je dévoilerai le 29 octobre.
5) Quel grand sportif a été ton exemple ou auquel tu t’es identifié ?
AV : Alors ça c'est une question très difficile parce qu'il y a énormément de boxeurs que j’admire. Et je ne pense pas vraiment m'être identifié à l'un d'eux . Parmi mes boxeurs préférés il y a Floyd Mayweather Jr et Oscar De La Hoya.
6) Que pense ton entourage de ton choix d être boxeur, est-il facile de concilier vie de famille et sport de haut niveau ? N’est ce pas un handicap de porter un nom reconnu de tous, ta famille étant une référence en matière de promouvoir, de mettre en valeur et de faire briller le noble art qu’est la boxe ? (Le papa d’Antoine, Alain Vanackère, étant le plus grand manager de Belgique et sa maman très impliquée au sein de la Fédération de boxe belge).
AV : Ma famille le vit assez bien et est fière de moi. Ils me soutiennent tous même si ma maman est fort stressée lorsque je combats. Le fait que je porte le nom Vanackère attire beaucoup de jalousie, beaucoup de gens accusent mon père de prendre des combats faciles pour moi , mais je m'en moque un peu . Il y a beaucoup de petites mentalités et si mon père avait choisi tous mes combats je n'aurais pas boxé plusieurs fois à l'étranger (Danemark, Irlande, Turquie ...) ni participé aux championnats de Belgique à 2 reprises. Quelque part les critiques sont signe de succès donc c'est plutôt pas mal.
7) Comment as-tu concilié les études et la boxe ? Quelles études suis-tu en parallèle à ta carrière ?
AV : Je suis en troisième année de kiné, j'ai doublé à 2 reprises car je m'entraîne énormément mais j'essaye de m'accrocher pour obtenir mon diplôme d'ici 2 ans.
8) Quels conseils donnerais-tu à un (e) jeune boxeur (se) débutant (e) ?
AV : Venir s'entraîner avec le respect de l'autre dans un premier temps, beaucoup de débutants veulent trop vite mettre les gants et frapper. Il faut d'abord se concentrer sur la technique parce que c'est clairement la base de tout en boxe.
9) Quel est ton meilleur souvenir en tant que boxeur ?
AV : Alors j'ai énormément de bons souvenirs, mais je dois dire que même si j'ai perdu aux qualifications Olympiques en Turquie (avril 2016), ça reste un super souvenir dans un tournoi AIBA.
10) Lorsque tu entre sur le ring, que ressens-tu ? As-tu un rituel d’avant combat ? Comment se passe ton après rencontre ?
AV : Je pense pouvoir dire que je ne suis pas un boxeur très stressé avant les combats, il y en a toujours un petit peu, bien sur, mais je sais rester rationnel. Par contre je suis extrêmement superstitieux, ça va de ma tenue à ce que je mange. Avant de monter sur le ring c'est toujours très spécial on commence à se poser des questions, j'adore cette sensation. Après les combat on se sent relax, avec le goût de la victoire c'est toujours un plaisir.
11) Quels sont tes projets à venir, tes combats en préparation, tes objectifs ?
AV : Maintenant que je suis professionnel je pense d'abord à enchaîner des victoires tranquillement. Je boxerai le 29 octobre et le 17 décembre au Spiroudôme.
12) Un petit mot pour tes nombreux fans et que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?
AV : Je remercie toutes les personnes qui me soutiennent et celles qui m'ont toujours soutenues. Mes nombreux amis kiné et les autres qui me suivent à pratiquement tout mes combats, ma famille bien sûr, ma team (Arman , Jonas , Halim , Ryad , Hervé et Bilal) et mon papa !
Merci à Antoine pour son aimable participation.
Marie-France Vandendaele.
Réserver vos places
Fermer
 
 
 
 
 

Par l'encodage de ses données et l'envoi du présent formulaire, l'utilisateur du site Internet reconnaît avoir pris connaissance et accepté nos avertissements et conditions.

(* = champ obligatoire)